Selon la loi burkinabè, les paquets de cigarettes devraient arborer un certain nombre d'images choquantes. Mais la MABUCIG refuse d'appliquer cette disposition légale. Malgré ce mépris des lois du Burkina, nos gouvernants ne bronchent pas. Et pourtant, il est reconnu que les images sur le paquet ont un effet sur la consommation du tabac.

Burkina Faso: quand l’industrie du tabac marche sur les lois du pays

Exemple d’image qui devrait couvrir les paquets de cigarettes

« L’industrie du tabac vise délibérément » les pays d’Afrique. Et le Burkina Faso n’est pas épargné. C’est l’une des conclusions du dernier Atlas du tabac publié ce jeudi 8 mars à l’occasion de la 17e Conférence mondiale « Tabac ou santé », qui rassemble plus de 3 000 experts de la lutte contre le tabac jusqu’au 9 mars au Cap, en Afrique du Sud.

L’Afrique est le nouvel Eldorado des cigarettiers en raison de la « croissance démographique » et du « marketing agressif » des producteurs de cigarettes, selon L’Atlas du tabac.

Pascal Diethelm, vice-président du Comité national français contre le tabagisme, actuellement au Cap pour cette conférence mondial sur le tabac, explique que les fabricants de cigarettes utilisent aussi bien des techniques marketing « qu’ils ont dans leurs cartons depuis des décennies », que d’autres techniques plus directes. Ceci afin de « faire obstacle à toute mesure qui pourrait » les gêner, à commencer par « la législation anti-tabac ».

« En fait leurs affaires se stabilisent un peu partout ailleurs et l’Afrique c’est vraiment l’eldorado pour l’industrie du tabac. Le futur de son business passe par la jeunesse », déplore Pascal Diethelm.

Egalement collaborateur de l’Observatoire du tabac en Afrique francophone, Pascal Diethelm accuse ainsi les fournisseurs de tabac de « bloquer les décisions législatives ou, quand elles sont prises, empêcher qu’elles soient mises en application ».

Les Lois du Burkina Faso violées

les leaders des organisations de la société civile engagées dans la lutte antitabac en conférence de presse

Par exemple, au Burkina Faso, « il y a une très bonne loi pour lutter efficacement contre le tabagisme » qui oblige les cigarettiers à mettre des avertissements, des images graphiques sur les paquets de cigarettes. Or, « la société qui a un quasi-monopole dans le pays, Imperial Tobacco, a décidé d’ignorer la loi totalement et continue de vendre les anciens paquets au mépris de la loi ».

Imperial Tobacco est la maison-mère de la MABUCIG. Selon la loi burkinabè, les paquets de cigarettes devraient arborer un certain nombre d’images choquantes. Mais la MABUCIG refuse d’appliquer cette disposition légale. Malgré ce mépris des lois du Burkina, nos gouvernants ne bronchent pas. Et pourtant, il est reconnu que les images sur le paquet ont un effet sur la consommation du tabac.

Depuis quelques temps, ACONTA et d’autres structures s’activent afin d’imposer le respect de la loi par la MABUCIG qui détruit notre jeunesse à petit feu.

Source: ACONTA et RFI

Une pensée sur “Burkina Faso: quand l’industrie du tabac marche sur les lois du pays

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 ⁄ 9 =